samedi 12 avril 2014

Deux nuances de brocoli de Marie Laurent



 
 
 




Le chemin d’Amalia Faust, brave fille complexée et un peu nunuche, caissière chez Brico, croise par hasard celui d’Edouard Green, le séduisant patron d’une boîte de sex toys. Green propose bientôt à Amalia un étrange pacte. Elle découvre un univers insoupçonné où sexe, légumes et soumission sont étroitement associés. Mais à la longue, les positions inconciliables des deux héros risque de rendre leur relation difficile.
 
 
 
 
 
Je tiens tout d'abord à remercie les Ed. Artalys pour ce Service-Presse
 
 
Doris, jeune cinquantenaire - car oui, à 50 ans on est pas vieux !! - décide de passer les fêtes de noël chez son amie Green, qui se désole de ne pas pouvoir offrir un cadeau décent et unique à son fils, Edouard - qui a déjà tout, et qui connait tout.
 
Alors que le repas de noël se passe dans une bonne ambiance, Doris décide d'offrir à Edouard un désert pas comme les autres... A base de légumes, faute de mieux.
 
Commence alors, la folle initiation d'Edouard dans le monde du BDSM version végétarien alias "BDSML"!!!
 
Quelques années plus tard, et ayant acquis un statut social et professionnel dans le monde du plaisir.  Edouard, qui est  à la recherche de son objet fétiche - et vert-, va faire la connaissance d'Amalia, jeune vendeuse dans une boutique de bricolage - oh la la -.
Commence alors, une conversation des plus fracassantes qui va donner naissance à une relation dominant/soumise.. Sur fond de légumes !!
 
Edouard, que l'on pourrait imaginer comme un être dominant, sûr de lui, va s'avérer être l'opposer du mâle dominant.  Il n'a aucune confiance en lui, il est jaloux, possessif, et grossier.  On passe du gendre idéal ou bad boy.  Mais malgré cela, on ne peut être qu'attaché à son personnage torturé, qu'on a envie à certains moments de cajoler - dans ces moments de doutes sexuels - ou d'encastrer contre un mur - macho à souhait-.  A l'inverse, Amalia passe de la jeune femme soumise qui accepte tout par amour, à une jeune femme super indépendante, qui malgré tout va devoir passer par certaines phases de doute sur elle-même, se prendre quelques gifles pour pouvoir accepter la femme qu'elle est, et celle qu'elle souhaite être.
 
En tant que lectrice de la 1ère heure, des cinquante nuance de Grey, cette mini-parodie est un vrai plaisir.  Autant le début, était assez calme et plat.  Mais une fois les bases de la relation misent en place, on est pris dans une histoire rocambolesque.  J'ai ris, ai été saisi par certaines pratiques - je ne verrais plus mon panier de légumes de la même manière - et bien-sûr, sans oublier la dose de mystère autour de Green - que serait un jeune fortuné sans tourment, il n'y aurait pas d'histoire - .
 
L'auteur a su mettre en avant toutes les scènes cocasses de Grey - J'ai adoré la métaphore faite de la chambre rouge -, avec un second degré à souhait et bien rafraichissant.   Mon seul regret fut que cette nouvelle fut terminé si vite, car l'apothéose final m'a mise la larme à l'œil, et je suis sortie de cette lecture avec un goût d'inachevé.
 
Pour conclure, je ne peux que vous conseiller cette mini nouvelle  qui est toute en finesse.
 
 
Mention
 
 
Lue dans le cadre du partenariat avec
 
 
 
Note : 4.5/5






Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci pour votre visite et votre message ... Fruit de la survit du blog :)