dimanche 25 janvier 2015

Sortie noire de Christian Laurella

 
 
Edition : Taurnada
Collection : Thriller
Nombre de pages : 276
Date de publication livre : 30.10.2014
Date de publication ebook : 30.10.2014
Genre : Thriller, suspense, secret de famille, meurtre
Prix : 4.99 - 9.99 €
 
 
Après vingt ans passés derrière les barreaux, Daniel‚ prisonnier modèle et complètement amnésique‚ bénéficie d'un régime de semi- liberté et trouve un emploi dans une menuiserie. En parallèle‚ deux femmes, dont l'une est au service de l'autre, habitent une maison isolée en province. L'arrivée d'une lettre annonçant la libération de Daniel va bousculer l'apparente quiétude qui semblait être le quotidien des deux femmes et allumer un feu d'enfer dans la maison.
 
Je tiens tout d'abord à remercier les Edition Taurnada pour ce Service-Presse
 
*****
Avant-Propos : Par ailleurs, je tiens à m'excuser auprès de l'Editeur qui m'a contacté dans le courant du mois de novembre, et m'a gracieusement envoyé ce SP.  Mais tête-en-l'air que je suis, je l'ai oublié sur ma PAL.  Merci à toi, Joël de m'avoir réveillé car si ça ne tenait qu'à moi, je ne l'aurais vu qu'en février ...
 
*****
 
Tout ça, pour un bout de terre, de la tuile, du ciment, un raccordement au chauffage.  Mais il y a une justice, ici-bas.  Car tout ce paie.
22 ans de réclusion criminelle, dont 20 incompressible.  Voici la peine que la justice a infligé à Bernard Pessart.  20 ans après les faits, Elizabeth Beyrot, reçoit un courrier du Ministère de la justice, lui annonçant que son beau-fils, Bernard peut-être libéré.  Une simple lettre, qui mettra en émoi, la vie de Marlène, la dame de compagnie d’Elisabeth et apportera son lot de conséquence.
Autant, j’ai eu du mal à entrer dans l’histoire car je n’avais pas saisi qu’on était dans l’esprit préfabriqué de Daniel.  Autant les 2/3 de l’histoire un peu tiré en longueur, m’ont donné quelques sueurs froides.  D’un côté on suit le parcours de réinsertion de Daniel, qui au fur et à mesure où l’on avance dans l’histoire, va revenir dans le monde réel, ce qui l’obligera à se poser des questions quant à son incarcération et sur  l’éveil que Norah à sur lui.  De l’autre – en tout cas la partie que j’ai apprécié -, on suit les péripéties de Marlène.  Cette dame de compagnie, m’avait plu au début, mais vers la fin, j’ai eu à son égard des envies de meurtres. 
Dans ce chassé-croisé ou la quête de vérité, est englouti par un flot incessant de magouille, on voit apparaitre quelques personnages secondaires, dont Elizabeth et Norah.  Norah, même si ton rôle fut vite découvert, tu m’as touché, j’ai croisé les doigts pour toi, - car l’auteur n’a pas été très sympathique pour mes neurones - et j’ai pleuré pour toi.  Pleurer de tristesse, mais surtout de rage.
La trame, commence de manière assez basique, mais après l’ouverture de la boite de Pandore, vous ne pouvez plus lâcher ce roman.  J’ai eu envie de lire ce roman en diagonal, arriver directement au dernier chapitre, d’une part pour connaitre le crime de Daniel et d’autre part, pour connaitre l’issue de cette histoire rocambolesque, tenu de mains de maitre, par Marlène.
Enfin, très très bon thriller que je vous invite à découvrir.  Et pour celles et ceux qui connaissent mon penchant pour les sensations fortes, je peux vous assurer que je n’ai décroché de ma lecture que trois fois, mon rythme de lecture a vacillé entre peur et suffocation.
 
 
 
 
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci pour votre visite et votre message ... Fruit de la survit du blog :)