vendredi 3 avril 2015

Oh My phone de Claire de Lille

 
 
 
 
Editeur : Edibitch
Collection : xxx
Nombre de pages : 136
Date de publication livre : xxxx
Date de publication ebook : 01.03.2015
Genre : Sexe, addictif
Prix : 2.99 €
 
 
 
 
 
Les sextoys, c’est so has been. Les hommes, un peu trop encombrant. Elle a trouvé le compromis pour s’amuser : il tient dans la main, se range dans la poche, possède un mode vibreur si besoin... et accessoirement, il donne même l’heure.


Rio.

  Ne cherchez pas, inutile de vous rendre chez votre opérateur téléphonique pour en commander un, il est unique. Et il appartient à Mabelle.


  Son addiction.


  Son amant virtuel.


  Son sexphone.
 
 
 
Je tiens tout d'abord à remercier les Edition Edibitch et le Webzine des Rebelles pour ce Service-Presse
 
 
J’avais déjà eu l’occasion de découvrir l’auteure dans un tout autre registre et je dois avouer que j’ai eu un choc de la voir passer du coq à l’âne.  De roman d’amour on passe à quelque chose de plus « osé », plus pimenté avec son zeste d’humour.  Mais voilà, tout ça n’a pas pris.  Est-ce dû au faite que j’ai vu le poteau rose arriver à des kilomètres ou du au faite que j’ai trouvé la phase « sex phone » trop longue.
Certes la thématique de l’histoire reposait sur ces conversations érotiques, mais on a vraiment oublié le côté humain de chaque personnage.  Celui-ci est venu mais un peu trop tard, à mon goût.  Je pense qu’à plus de 30 ans, un tel discours limite de jeunot fait un peu froid dans le dos.  Trop de sexe, tus le sexe !
Le personnage de Mabelle reste dans quelque chose de déjà-vu. La trentenaire qui profite à fond de la vie, qui ne se préoccupe pas du quand dira-t-on.  C’est bien un moment, et là pour le coup j’ai trouvé que cela figeait trop son personnage et ne donnait pas au lecteur, la possibilité d’entrevoir un possible passage vers l’âge adulte.  Oui, tout ça est bien un moment.  Mais voilà, ça n’a pas pris.
Ce serait mentir que de dire, que je n’ai pas ris à certain moment ou eu une lecture verticale. Mais dans l’ensemble je n’ai pas spécialement été prise par l’histoire « Instant break ».
Dommage.
Lue dans le cadre du partenariat avec
 
 
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci pour votre visite et votre message ... Fruit de la survit du blog :)