mardi 28 avril 2015

Les Hussards de Halstead Hall,tome 1 - Une américaine à Londres de Sabrina Jeffries

 
 
Editeur : J'ai lu ( pour Elle)
Collection : Aventures & Passions
Nombre de pages : 371
 Date de publication livre : 07.01.2015
Date de publication ebook : 07.01.2015
Genre : romance historique, secret de famille
Prix : 5.99 - 7.40 €
 
 
Oliver, marquis de Stoneville, est consterné : lasse de ses frasques, sa grand-mère Hetty annonce qu'elle le déshéritera s'il n'est pas marié avant la fin de l'année. Sa seule clémence : il est libre de choisir sa future épouse. Bien décidé à ne pas être traîné à l'autel contre son gré, Oliver contre-attaque. Pour forcer Hetty à renoncer à cette folie, il feindra de tomber amoureux de la jeune femme la plus inconvenante qui soit. Et c'est ainsi qu'il déniche la jolie Maria dans un bordel de Londres. Mais tel est pris qui croyait prendre...
 
 
 
En tant que grande adepte de la romance historique, je dois dire que Sabrina Jeffries, l’auteure a su me mettre l’eau à la bouche avec ce 1er volume.  Certes on reste dans un univers connu : la romance historique avec ses codes de conduites. 
Mais, j’ai malgré tout passé un agréable moment avec Oliver, le marquis de Stoneville, et plus particulièrement avec la matrone de la famille.  Non, pas la mama, mais mamy Hetty – elle a fait exploser mes zygotes -.  Afin de faire perdurer leur nom,  mamy Hetty réunit ses petits-enfants – au nombre de 5 – et leur annonce que si d’ici à un an, ils ne trouvaient pas chaussure à leur pied, et bien ils seraient déshérités.  Classique. 
è Bon vous l’avez compris la série comprend 5 tomes, chacun consacré à un petit-enfant de mamy Hetty.
 
Dans ce 1er volume on  suit le marquis, Oliver qui en plus d’avoir la lourde tâche d’ouvrir la série, va devoir montrer « l’exemple » à ses petits frères et sœurs, car s’il y a bien une chose que mamy Hetty sait sur ces petits-enfants c’est l’amour incommensurable qu’ils se vouent l’un à l’autre, même s’ils comptent bien  «  se battre » contre mamy Hetty.  Afin de montrer sa « bonne volonté », Oliver va ramener l’épouse idéale, Maria, à sa chère grand-mère en espérant la voir, changer d’avis, mais c’est mal connaitre notre mamy de Storneville.
 
Comme dis précédemment, j’ai bien ris face à ce duel et ce choc des générations évoluant – pourtant – dans une société de lèche-botte et de courbette.  Mais outre cette volonté de mains-mise, on découvre le passé trouble lié à la famille de Storneville – le décès des parents, dans d’étrange circonstance -.  Ce duo d’évènement permet à l’histoire de ne pas stagner et de ne pas entrer dans un seul clivage, mais de voguer de plaisir à suspense.
Les personnages.  Outre Oliver et son passé trouble, on découvre brièvement les autres membres de la famille, - hâte de suivre Minerva -.  Maria n’est pas en reste, certes elle se doit d’incarner la bonne épouse, mais elle n’a pas oublié d’emmener dans ses bagages son côté « casse-tête » avec  un zeste d’humour.  J’ai apprécié que l’auteure nous permette de découvrir qui est vraiment Maria et son petit secret.
Enfin, agréable moment de lecture, qui se termine comme il a commencé qui sont vraiment les Storneville et qu’est-il arrivé à leurs parents ? A suivre.
 
 
.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci pour votre visite et votre message ... Fruit de la survit du blog :)