vendredi 28 mars 2014

Les crèvecoeur - Edith d'Antonia Medeiros







Lue dans le cadre du partenariat avec les Ed. La Bourdonnaye
 
 
 
 
 
 
Germain Crèvecœur, l’un des plus grands créateurs de chaussures pour femmes du xxe siècle, vient d’être retrouvé pendu. L’artiste adulé, mais pourtant tristement solitaire, lègue tous ses biens à son fils caché, Raphaël. Ces richesses comprennent une maison étrange aux murs couverts de souliers féminins et des lettres dans lesquelles le défunt dévoile le roman de sa vie ainsi que ses plus terribles secrets…
Tout commence en 1915, avec Édith, femme magnifique et forte, mariée malgré elle à Romain et secrètement amoureuse d’Hektor. Le premier est un cordonnier fétichiste et dangereux, le second un soldat allemand de la Grande Guerre, ennemi de la patrie. Mais l’amour, apatride, se joue des frontières comme des convenances.
Entre passions et intrigues familiales, la saga des Crèvecœur est un hymne à la beauté féminine autant qu’un voyage dans le cœur meurtri d’un homme à la sensibilité unique, qui pensait soigner son âme au fond d’une bottine pour dame.
 
 
 
 
Je tiens tout d'abord à remercier les Ed la Bourdonnaye pour ce Service-Presse
 
 
Telle est pris qui croyait prendre .... Lorsque que j'ai eu le livre entre les mains, je me suis dis "ouille", j'aime les romans historiques, mais là pour le coup c'est un peu trop historique pour moi ...
Je me voyais déjà établir une chronique assez bateau, et limite négative.  Et pour le coup, je suis bien surprise... Comme quoi, "l'habille ne fait pas le moine", et ici à l'occurrence la couverture ne rend pas du tout justice à ce mini-roman.
 
 
L'histoire qui est narrée par le biais de plusieurs protagonistes - j'adore quand il y a énormément d'interactivité dans un livre, rien que pour ça l'auteure avait déjà toute mes faveurs-, va démarrer avec Germain Crèrevecoeur - NON !!!, le nom tue-l'amour -, qui après moult et un déboire, qui l'attribue à son nom va se donner la mort ...
 
Mais avant de mourir, Germain va demander à son notaire, de retrouver la trace de son fils Raphael a qui il va demander - par le biais de l'acte de succession, soyons clair -, de procéder à un certain rituel pour encaisse son héritage...
 
Raphael, jeune homme sans histoire, va se retrouver au centre d'une affaire de famille - qu'il ne connait pas- et va tenter de comprendre et de connaitre son père avec le peu d'élément mis à sa disposition - son héritage -.
Mais pour cela il va falloir remonter bien en arrière et ce retour va se faire par le biais d'Edith...
 
L'auteure, m'a emporté du début à la fin, et j'en suis arrivée à regretter d'avoir commencer cette histoire, car je suis restée sur ma faim, qui, quoi, comment .... Ce n'est pas possible on ne peut pas rester avec autant de point d'interrogation et de tristesse pour ce petit Raphael, qui n'a jamais rien demandé ...
 
Je vais en rester là, au risque de spolier ... Et je ne peux que vous inviter à vous plonger dans cette histoire qui n'est que le début d'un crève-coeur - petit jeu de mot !!! -.
 
 
 
Mention
 
 
Note : 4/5
 





Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci pour votre visite et votre message ... Fruit de la survit du blog :)